6.00 Euro € Franco Piavoli Bruxelles

Imprimer votre affiche
Date de publication: 22/02/2017
Date de modification: 22/02/2017
  • Adresse: Centre-ville, Bruxelles, Bruxelles, Belgium

BOZAR CINEMA, en collaboration avec le Festival Cinéma du Réel (Paris), invite le cinéaste italien Franco Piavoli. Admiré par Andreï Tarkovski et Bernardo Bertolucci, révélé par Bellochio, Piavoli construit depuis les années 50 une œuvre singulière et méconnue qui n'a eu de cesse de célébrer sa région d'origine, La Lombardie, en érigeant images, rites et sons en sublimes visions du monde.



Le cinéma de Franco Piavoli propose une expérience du regard presque physique. Sa poétique se nourrit du cinéma russe, de Joris Ivens, Robert Bresson, D.W. Griffith, des arts et des sciences. Ses films renoncent au pouvoir signifiant de la parole pour laisser place à de vraies symphonies visuelles libres, entre langage documentaire et forme expérimentale. Son cinéma met en valeur la beauté et la grandeur de la Nature, tout en observant le microcosme de son village et de ses environs.

18h Courts-métrages :

Le stagioni (1961, 27’) : Un mouvement éternel et cyclique. Une jeune femme traverse les saisons. Avec sa Paillard 8 mm, le réalisateur entame son parcours poétique avec une observation prolongée de la nature, qui condense dans un seul plan le passage du temps.

Domenica sera (1962, 11’) : De jeunes paysans se retrouvent pour danser le soir venu. Les filles arrivent sur leur vélo, les garçons se préparent à les accueillir en se recoiffant. Les moins timides commencent tout de suite à danser. Ensuite, certains rentrent à la maison en chantant, heureux d’une promesse. D’autres profitent de l’obscurité pour faire l’amour.

Emigranti (1963, 11’) : Des émigrants de la Calabre arrivent avec leurs maigres valises à la gare de Milan, pour rester ou repartir vers d’autres destinations. Un homme s’abandonne au sommeil dans la salle d’attente. Les regards des voyageurs sont perdus et fatigués. La langue des autres est désormais incompréhensible, ils sont déjà étrangers dans leur propre pays.

Evasi (1964, 12’) : Un match de foot dans un petit village. Les visages des supporters du dimanche sont ceux des ouvriers des usines que l’on distingue derrière les barrières : le moment de l’évasion devient un cri conjoint, désespéré et sauvage. Un Winners and Losers (Lech Kowalski, 2007) ante litteram, d’une forte puissance politique, adoptant la structure musicale d’un concerto : Allegro, Adagio, Allegro.

20h - Il Pianeta Azzurro (1982, 88’, copie 35mm)

Une année de vie sur la planète Terre: les quatre saisons se passent le relais, mais grâce au montage des images et des sons, le temps du film est aussi celui d’une seule journée. Un poème visuel novateur qui propose une expérience du regard inédite sur la Nature, le Temps et l’Homme. Un chef-d’œuvre à redécouvrir, symphonie d’oxymores qui invite le spectateur à une approche sensorielle.


Date de l'événement: 29/03/2017
Public: Tous publics

Contacter l'annonceur Partager Voir les publications de cet annonceur

Annonces associées